duty-free-shops

Les premières réponses de réseaux d’accompagnantes ou même de centres soit disant sociaux sont peu encourageantes et arrivent à la même conclusion avec plus ou moins de tact :

« Il serait à mon avis beaucoup plus sage de prévoir une naissance en France »

« C’est aussi à vous de voir si rester à Paris pour votre accouchement ne serait pas la meilleure des options »

Bon en gros : « vaut mieux rester dans ton Pays. »

Je ne peux pas leur en vouloir de me répondre ça car ce n’est pas vraiment faux, le système Québécois ou même Français fait tout pour nous encourager à accoucher dans son propre pays. Sauf que le système oubli un paramètre : un enfant ça se fait à 2 !

Alors oui je suis française de France mais futur Papa est Québécois du Québec et vu le peu d’attaches et de famille que j’ai en France Crevette sera bien mieux entourée au Québec SON Pays.

Oui MAIS Crevette n’a aucun droits tant qu’elle n’ pas poussé son premier cri. Et futur Papa n’est en rien considéré par le droit tant que Crevette n’est pas née. Et si Crevette née en France bah là…. bah alors là… pour l’immigration je ne vous explique pas les délais. Or futur Papa aimerait bien voir son enfant avant qu’il sache marcher, parler, lire, écrire et qu’il soit diplômé d’une Maîtrise en droit de la famille 🙂

Oui MON pays c’est la France
mais celui de l’enfant que je porte c’est le Québec
alors quoi ?
J’accouche à l’aéroport en zone Duty free ?

Publicités