Recherche

Mon bébé au Québec

Le blog d'une (bientôt) expat' et future maman

Mois

octobre 2015

PFSI y’aura droit, y’aura pas droit ?

sante-pfsi-info

Avec futur Papa on pensait avoir trouver une piste : le PFSI.

Kézako ?

« Le Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI) offre une protection en matière de soins de santé limitée, temporaire et financée par des fonds publics aux personnes ci-dessous qui ne sont pas admissibles à l’assurance maladie provinciale ou territoriale :

  • personnes protégées, y compris les réfugiés réinstallés,
  • demandeurs d’asile,
  • certains autres groupes. »

Charabia
C’est cette dernière mention qui nous a donné espoir d’autant plus que dans le tableau des « bénéficiaires » on trouve la mention :

« Femmes enceintes qui sont admissibles au PFSI, à l’exception de celles qui sont admissibles à la couverture du type 1″

Alors évidemment comme personne ne comprend rien à ce charabia, futur Papa a appelé les services de l’immigration pour demander si une française en attente de parrainage pouvait bénéficier du PFSI… 3 appels, 39 minutes de mise en attente, 3 interlocuteurs … pas de réponses. Ils ne savent pas.

Apprendre à lire entre les lignes 

Finalement c’est cette phrase qui nous a permis de résoudre par nous même le problème :

Les bénéficiaires du PFSI doivent consulter un fournisseur autorisé du PFSI qui confirmera la grossesse auprès de l’administrateur des demandes de règlement du PFSI. Cette couverture sera accordée seulement après la confirmation.

Traduction en language courant : les bénéficiaire du PFSI donc ceux qui l’ont déjà, doivent consulter un fournisseur (= service public de santé ou professionnel de santé) qui confirmera votre grossesse auprès des services financiers du PFSI.

Donc les seules femmes enceintes qui ont droit au PFSI sont les réfugiées et demandeuses d’asile dont la demande est en cours de traitement.

DOOOOONC si vous n’êtes ni réfugiées, ni demandeuse d’asile mais êtes en attente de parrainage sans permis de travail … vous n’avez pas le droit au programme de santé intermédiaire. …. Allez comprendre ….

Publicités

La solidarité c’est dans les asso !

assoMême si ça ne fait que quelques jours que futur Papa et moi nous sommes lancés dans la recherche d’informations  on constate d’ors et déjà et sans surprise que les gens les plus empathiques et réactifs sont les personnes engagées dans les associations.

Par l’échange de parfois un ou deux messages je récupère des informations ou tout simplement liens vers d’autres associations ou services qui paraissent anodins à mon interlocuteurs mais qui pour moi sont ultra importants et super aidant.

Alors juste BIG UP aux engagés, bénévoles, humanistes de tous poils !
Ne sous estimez pas la valeur de votre action, on continue ! 🙂 

« Reste dans ton pays » ok mais mon bébé son pays c’est le Québec…

duty-free-shops

Les premières réponses de réseaux d’accompagnantes ou même de centres soit disant sociaux sont peu encourageantes et arrivent à la même conclusion avec plus ou moins de tact :

« Il serait à mon avis beaucoup plus sage de prévoir une naissance en France »

« C’est aussi à vous de voir si rester à Paris pour votre accouchement ne serait pas la meilleure des options »

Bon en gros : « vaut mieux rester dans ton Pays. »

Je ne peux pas leur en vouloir de me répondre ça car ce n’est pas vraiment faux, le système Québécois ou même Français fait tout pour nous encourager à accoucher dans son propre pays. Sauf que le système oubli un paramètre : un enfant ça se fait à 2 !

Alors oui je suis française de France mais futur Papa est Québécois du Québec et vu le peu d’attaches et de famille que j’ai en France Crevette sera bien mieux entourée au Québec SON Pays.

Oui MAIS Crevette n’a aucun droits tant qu’elle n’ pas poussé son premier cri. Et futur Papa n’est en rien considéré par le droit tant que Crevette n’est pas née. Et si Crevette née en France bah là…. bah alors là… pour l’immigration je ne vous explique pas les délais. Or futur Papa aimerait bien voir son enfant avant qu’il sache marcher, parler, lire, écrire et qu’il soit diplômé d’une Maîtrise en droit de la famille 🙂

Oui MON pays c’est la France
mais celui de l’enfant que je porte c’est le Québec
alors quoi ?
J’accouche à l’aéroport en zone Duty free ?

Accouchement sans RAMQ : vide tes poches !

RAMQ

Bon évidemment notre première recherche avec futur Papa ça été de savoir par qui et comment faire suivre ma grossesse. J’ai d’abord appris pleins de choses positives :

  • Le suivi de grossesse et l’accouchement au Québec est bien moins médicalisé qu’en France
  • Les sages femmes et les doulas (accompagnantes à la naissance) sont véritablement reconnues
  • Il existe de nombreuses maisons de naissances

Et puis j’ai appris pas mal de choses négatives :

Aucune couverture santé possible même avec les assurances privées puisqu’elles ont un délais de carence de 9 mois

  • Les maisons de naissances sont surdemandées (celle de côte des neiges à Montréal : 400 naissances annuelles pour 1000 demandes)
  • Hors prise en charge RAMQ (équivalent Sécurité sociale) les médecins, hôpitaux etc. sont libres de fixer leur propres prix qui peuvent être 10X supérieur aux tarifs de base*
  • Les méthodes des hôpitaux ressemblent quand même à un beau racket : par exemple à l’hôpital St Luc ils demandent un dépôt de 12.500$ et si le père est Canadien ils font un petit geste c’est 9.700$ et à ce stade tu as vu aucun médecin, c’est pour avoir droit de voir un médecin… comme une sorte d’avance des frais.

Alors j’ai contacté différents services d’accompagnantes à la naissance pour trouver quelques infos… et là encore ça été bien croustillant 🙂 suite au prochain épisode

*Article sur lapresse.ca La galère des mères sans RAMQ*

Pourquoi ce blog ?

Bonjour à toutes et à tous,

trop d’envies de partager cette expérience qui pour nous s’annonce comme un parcours du combattant…

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Futur Papa est Québécois et vit à Montréal.
Je suis Française et vis à Paris.
Nous nous sommes rencontrés à Paris après nos ruptures respectives suite à de longues relations chacun de notre côté et contre toute attente : coup de foudre.
Moins d’un an plus tard Crevette est en route pour rejoindre la super aventure.
Comme une évidence, ayant peu d’attaches en France, nous décidons que c’est à Montréal que nous nous établirons en famille.

Première recherches pour le déroulement de la grossesse

Nos premières recherches nous ont déjà permis de déterminer que :
> tant que bébé n’est pas né impossible de faire valoir notre statut de « conjoints de faits »
> du coup avant la naissance je serais en statut « visiteur »
> et n’aurais donc aucuns droits sociaux

D’où le pourquoi du comment

C’est pourquoi je me lance dans ce blog.
Pour raconter les aléas de nos recherches.
Partager nos décisions.
Echanger des conseils avec les femmes qui partagent ma situation.

Bonne visite à toutes et à tous !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑